Découvrez la Hollande en voiture et profitez des plus beaux itinéraires à travers la Hollande et des excellentes routes et installations. Nous avons rassemblé quelques conseils pratiques pour vous… Explorez la Hollande en voiture et profitez des excellentes routes. Les villes historiques de Delft et Leiden sont à seulement une heure de route d’Amsterdam. Lisez les conseils et les réglementations pour conduire en Hollande. Que faire lorsque votre voiture tombe en panne. Excellent réseau routier Il existe de nombreuses façons de voyager en Hollande, mais en voiture est certainement parmi les meilleurs! La Hollande n’est pas seulement un petit pays, ce qui fait des distances relativement courtes, mais le réseau routier est également étendu et bien entretenu. Les panneaux de signalisation sont très clairs, ce qui rend la conduite automobile en Hollande très sûre. Un autre avantage est que la Hollande ne possède que deux routes à péage: le tunnel de l’Escaut occidental et Dordtse Kil. Distances faciles La Hollande n’est pas un grand pays, il est donc facile de se rendre à des villes et des lieux différents. Des villes comme Utrecht, Rotterdam, La Haye, Delft et Leiden sont à seulement une heure de route d’Amsterdam. Et le voyage d’Amsterdam à Maastricht ne prend que deux heures et 15 minutes. En bref, la Hollande est un pays merveilleusement compact à explorer en voiture! Carburant Que vous ayez besoin d’essence, de diesel ou de gaz naturel, les stations-service se trouvent partout en Hollande. En plus du carburant, ils offrent souvent de la nourriture, des boissons, des magazines et de petites épiceries. Astuce: Achetez votre carburant dans une ville ou un village si possible, car il est souvent un peu plus cher le long de l’autoroute. Pour des raisons de sécurité, voyage entreprise le gaz naturel est disponible principalement dans les stations-service situées en dehors des limites de la ville. Vitesse maximum La vitesse maximale sur autoroute varie de 100 à 130 kilomètres à l’heure. Les routes nationales ont une vitesse maximale de 80 kilomètres par heure tandis que la vitesse maximale dans les villes et les villages est de 50 ou 30 kilomètres par heure. Plusieurs autoroutes disposent d’un système de contrôle de la vitesse qui mesure votre vitesse moyenne sur une plus longue portion de route, alors assurez-vous de garder un œil sur cet indicateur de vitesse! Règlements et violations Dans un petit pays densément peuplé comme la Hollande, la sécurité routière est très importante. Les routes sont bordées de détecteurs de radars et la police surveille également régulièrement les routes. Ne dépassez pas la vitesse maximale, ne faites que des appels mains libres lorsque vous conduisez et ne conduisez pas après avoir bu des boissons alcoolisées. Si vous le faites, l’amende peut vous coûter plusieurs centaines d’euros! Outre les violations de vitesse, un certain nombre d’autres choses sont importantes lors de la conduite en Hollande. Vous devez toujours porter une ceinture de sécurité, à l’avant comme à l’arrière. Les enfants de moins de 1,35 mètre (moins de 18 ans) doivent être transportés dans un siège enfant. Et bien sûr, conduire sous l’influence de l’alcool ou de drogues est strictement interdit! Quoi apporter lors d’un voyage en voiture Si vous prévoyez d’utiliser votre propre voiture ou une voiture de location, assurez-vous toujours de porter un triangle d’urgence et un gilet de sécurité. Ce ne sont pas obligatoires, mais peuvent être utiles lorsque votre voiture tombe en panne sur la route. D’autres choses utiles à prendre sont un ensemble de lumières de rechange, une trousse de premiers soins, un marteau de sauvetage, des couvertures chaudes, une lampe de poche et un câble de charge d’urgence pour votre téléphone portable. Et assurez-vous toujours d’apporter suffisamment de nourriture et de boissons avec vous! Problème de voiture Si votre voiture tombe en panne sur la route, prenez d’abord vous-même, vos passagers et si possible votre voiture dans un endroit sûr. Vous pouvez ensuite contacter le Wegenwacht (service routier) via des téléphones d’urgence routiers ou appeler le +31 (0) 88 2692 888. En cas d’urgence, appelez immédiatement le numéro d’urgence 112. Attendez toujours de l’aide derrière la barrière de sécurité et ne laissez personne dans la voiture sur la route ou sur l’épaule! Et enfin, ne traversez jamais l’autoroute car c’est extrêmement dangereux! Parking en Hollande La plupart des villes des Pays-Bas ont mis en place un parking payant. Vous pouvez garer votre voiture dans les espaces indiqués ou dans un parking couvert. Les méthodes de paiement disponibles sont généralement les cartes de débit, les cartes de crédit et les espèces. Questions fréquemment posées Aux Pays-Bas, la plupart des routes sont sans péage. Avez-vous besoin d’un autocollant de zone environnementale en Hollande? De plus en plus de villes aux Pays-Bas introduisent une zone dite environnementale à partir de laquelle certains véhicules sont interdits car ils provoquent trop de pollution atmosphérique. À l’heure actuelle, il existe différentes règles pour les zones environnementales dans les villes individuelles. La zone environnementale peut s’appliquer aux moteurs diesel de plus de 15 ou 20 ans. Il n’y a aucune limitation pour les voitures à essence. Vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez?

Le F-35 est un « changement fondamental » dans cette dynamique et restera « prédominant pour les décennies à venir », selon North, qui sert maintenant à la direction de Lockheed Martin. Nous voyons dans le F-35 un bond en avant technologique et opérationnel dans le cadre de l’entrée de l’armée de l’air dans l’âge de la « cinquième génération ». Le combat furtif est un jalon dans l’histoire de l’armée de l’air, a indiqué le « Brigadier-général. Tal Kalman, chef d’état-major de l’armée de l’air israélienne, lors de la conférence. « La notion de mission unique n’existe plus. Dans une zone très défendue, vous allez devoir combattre à travers des systèmes de missiles sol-air et effectuer des combats aériens afin de faire ce que vous devez faire », a-t-il dit. Quant au 110 millions de dollars qui constituent le prix du F-35 – « Quelle est la valeur de la sécurité ?  L’apparition du premier de la gamme des chasseurs Su-30MKI a été le résultat d’une profonde analyse des futurs besoins du marché, en fonction desquels a été créé le cahier des charges et l’image du futur avion. New Delhi a été le premier pays à commander cet avion. L’Inde avait besoin d’un chasseur qui garantirait pour des décennies d’avance une grande supériorité sur les éventuels ennemis. Le fait est qu’un tel appareil était absent sur le marché mondial accessible pour l’Inde. Il restait encore à concevoir, et la Russie était la seule avec qui l’Inde pouvait le faire. Il ne s’agit pas seulement de facteurs politiques, mais également d’une grande expérience de programmes aéronautiques communs entre Moscou et New Delhi. Cette collaboration a conduit à la création du Su-30MKI: un avion polyvalent lourd longue portée supérieur aux chasseurs de 4e génération et ne perdant pas son efficacité dans les conditions d’apparition imminente d’appareils de 5e génération. Le 234 GvIAP, choisi pour être la première unité opérationnelle sur MiG-29, était l’unité traditionnellement destinée à présenter les nouveaux chasseurs au gouvernement soviétique et aux potentiels acquéreurs étrangers. Le MiG-29 fit une forte impression aux pilotes soviétiques, qui apprécièrent en premier lieu l’excellente visibilité offerte depuis le cockpit. Le rééquipement en MiG-29 des régiments de l’aviation soviétiques a été relativement rapide. Après le 968 IAP qui reçut ses 12 premiers MiG-29 le 24 novembre 1983, ce fut au tour du 176 GvIAP basé à Mikha Tskhakaya, dans le Caucase, d’être rééquipé avec 35 exemplaires du nouveau chasseur. Les livraisons se poursuivirent au 145 IAP à Ivano-Frankovsk en Ukraine et à la 119 IAD composé du 86 GvIAP en Moldavie et du 161 IAP en Crimée. L’un des pilote soviétique, le major Vladimir Chiline, donna la preuve éclatante de la manœuvrabilité du Fulcrum en effectuant une série de tonneaux et de loopings que peu d’avions occidentaux auraient été capables d’accomplir. Quatre autres MiG-29 volèrent en formation impeccable devant les observateurs occidentaux, qui purent les photographier sous tous les angles.  « Je fais pivoter le rotacteur de démarrage vers la droite, puis vers la gauche et la musique démarre pour le réacteur droit. Aujourd’hui je décolle 30 secondes après lui (un Mirage 2000D désignateur laser). Mon écran droit présente tous les éléments des réacteurs : température, régime, débit carburant en kg / min ainsi que l’état de la tuyère d’éjection des gaz. Je peux vérifier l’accélération grâce au Jx présenté en visualisation tête haute, déjà 50 kts, il est prévu établit à 0.5. C’est aussi bien qu’un Mirage 2000 sans charges militaires et avec 2 bidons de 2000 litres. J’attends 80 kts et le premier panneau (300 m de roulement) pour valider mon Jx. Avant 155 kts, j’annulerai mon décollage. Passé, maintenant l’avion ne peut plus s’arrêter sans câble situé en fin de piste (situé 400 mètres avant la fin de piste). L’avion vient de décoller … « Je compte « deux patates » avant de rentrer le train. Les plans canard assurent également une partie de la fonction aérofreins (couplé avec un braquage asymétriques des gouvernes de voilure). Ce système offre une quadruple redondance, avec trois chaînes numériques et une chaîne analogique séparées.  Certainement la famille d’avions de combat russes la plus prolifique du moment est celle du Sukhoi Su-27. Cet appareil a donné naissance à plusieurs sous-versions très différentes les unes des autres. Parmi ceux-ci figurent un avion de combat multirôle embarqué destiné à la marine russe, le Sukhoi Su-33. C’est dès 1981 que le gouvernement soviétique comprit que l’avenir de la chasse embarquée passait par des avions à décollages horizontaux, avec ou sans l’aide d’un pont incliné. L’échec de l’engagement opérationnel des Yakovlev Yak-38 avait conduit à une profonde réflexion sur l’emploi des porte-avions par l’AVMF. Mais surtout, les Soviétiques avaient observé leurs adversaires américains et leurs chasseurs McDonnell F-4 Phantom II et surtout leur tout nouveau avion de combat, le Grumman F-14 Tomcat alors considéré comme le meilleur intercepteur au monde. L’état-major moscovite envisageait un avion aux capacités identiques, voire meilleures. Un seul avion semblait pouvoir remplir ce rôle, le prototype Sukhoi T-10. ], il délivre 50 kN de poussée à sec et 75 kN avec postcombustion, offre un rapport poussée/masse élevé et de fortes accélérations. Le Rafale est muni de 14 points d’emport externes (13 pour la version marine) lui donnant une capacité d’emport maximale de 9 500 kg. Il est capable d’emporter une large gamme d’armements, déjà testés ou en service. ]. Le MICA a été commandé par la DGA à 1 110 exemplaires. Raytheon GBU-12 Paveway II et, à partir de 2009, GBU-24 Paveway III. MBDA ASMP-A à moyenne portée, guidage inertiel, doté d’un statoréacteur et armé d’une nouvelle tête nucléaire, la TNA. Un missile antinavire MBDA Exocet AM39 B2 à moyenne portée, guidage inertiel et radar complète l’armement air-sol pour les opérations en mer (armement air-mer). ], spécialement profilés pour minimiser leur traînée induite et ainsi allonger le rayon d’action, pour les missions de pénétration notamment. L’adoption de CFT permet également de dégager des points d’emports et d’augmenter l’armement embarqué.  Le faisceau radar est modélisé numériquement et inséré dans un espace très étroit délimité par un ordinateur. L’ordinateur sélectionne la puissance du rayonnement émis par chaque module TR en quelques millièmes de seconde. En outre, chaque module TR peut être programmé pour fonctionner soit uniquement en tant qu’émetteur ou seulement en tant que récepteur, en exécutant des fonctions différentes en parallèle. Deux ordinateurs CIP (Common Integrated Processor) aident le radar. Le MiG-35 a un système de ciblage/navigation inertielle combinant la radio et l’équipement GPS. L’équipement de navigation inertielle BINS-SP2 est produit par KRET en collaboration avec SAGEM Défense-France et est basé sur trois gyromètres laser et trois accéléromètres quartz. Cet équipement est connecté au sous-système pour les conditions de faible visibilité et de guidage des armes. Après avoir écarté de l’utilisation des points de montage pour l’équipement optoélectronique, le MiG-35 a augmenté le nombre de supports durs de 6 à 9, avec la charge utile maximale passant de 4800 à 7000 kg. Six prototypes avaient été commandés par l’état major de la force aérienne chinoise. L’aéronavale elle-aussi s’intéressa rapidement à l’avion. L’appareil se présentait sous la forme d’un biréacteur monoplan à aile haute, disposant d’un train d’atterrissage classique. L’aile disposait d’une flèche importante, à la limite du delta. Mais surtout, l’appareil était biplace en tandem, une configuration alors inconnue en Chine. L’appareil avait été pensé pour emporter une importante charge offensive composée de bombes lisses, à guidée laser, de roquettes, de missiles air-sol, et air-air. En outre, le JH-7 disposait d’un canon de 23mm en armement interne. L’appareil était proposé à l’export sous la désignation FBC-1 (Fighter Bomber China n°1) et reçu le nom de baptême commercial de Flying Leopard. Rapidement, malgré quelques bonnes innovations, notamment en matière d’armement, il s’avéra que l’avion n’intéressait plus les forces aériennes chinoises et l’avion faillit bien passer à la trappe. D’autant qu’en 1990, l’Irak de Saddam Hussein fut frappé d’un embargo militaire total suite à l’invasion du Koweït. Très tôt l’Irak avait informé Xian de son intérêt pour le FBC-1. Source : baptême en avion de chasse

Les palmiers ne changent peut-être pas de couleurs, mais le changement de saison est encore palpable à Los Angeles. Tout au long du mois d’octobre, des monstres effrayants ont découvert leurs crocs lors des soirées épouvantables sur le thème de l’Halloween. De plus, une sélection de nouveaux restaurants marquant le début de la saison marque le début d’une saison destinée à partager des plats succulents avec de grands amis. De plus, deux nouveaux hôtels offrent de meilleurs moyens de rester. Le moment est venu de tomber pour L.A. Restez là où les rêves ne s’arrêtent pas au réveil Il ne manque pas de beaux endroits pour séjourner à Los Angeles, mais deux hôtels récemment ouverts offrent le plus de commodité et de style. L’hôtel Hoxton de 174 chambres, ouvert ce mois-ci au centre-ville de Los Angeles, dispose d’une piscine sur le toit ouverte toute l’année. De plus, son restaurant au rez-de-chaussée Sibling Rival, la soeur du célèbre hit dimanche à Brooklyn, apporte une touche new-yorkaise à une table de la côte ouest, servant des classiques déguisés de l’enfance (pensez à des pancakes enduits de sirop d’érable un sandwich à la dinde avec des germes, des carottes marinées et de la moutarde au miso). Ou aventurez-vous à l’ouest jusqu’au dernier boutique hôtel by Edition, qui possède des avant-postes à Times Square, à Miami Beach et, maintenant, à West Hollywood. Ce séjour de luxe de 190 chambres comprend des murs en verre, des angles vifs et une vue fantastique sur la ville. Il est idéalement situé à la jonction de deux des quartiers les plus emblématiques de L.A.: Beverly Hills et West Hollywood. Los Angeles est l’une des meilleures villes du monde en matière de restauration, mais elle s’est surpassée cette année. La rangée de DTLA, The Row, aura un nouveau locataire: M.Georgina, le projet très attendu de la chef Melissa Perello, connue pour Frances et Octavia, deux favoris de la région de la Baie de San Francisco. Le menu comprendra des plats californiens haut de gamme, tels que des huîtres habillées de rampes marinées et de mignonnette au poivre rose. Ensuite, il y a le Pasjoli de Santa Monica, la dernière en date du chef Dave Beran, qui a obtenu un Michelin étoile pour Dialogue (un autre point chaud de Santa Monica). Tandis que le dialogue de 18 personnes va sur la carte des dégustations ultra haut de gamme, Pasjoli est plus accessible, utilisant des produits du marché local pour servir des versions de classiques français à la carte de voyage entreprise. Réservez quelques verres à l’avant-poste de Death & Co du District des Arts, qui ouvrira ses portes en novembre. Le bar à cocktails de New York City, connu pour sa mixologie complexe et novatrice, est présenté comme le plus grand bar à ouvrir ses portes en Amérique du Sud. Alors que vous devez attendre pour siroter un Space Cowboy (bourbon, aquavit, yaourt grec, pêche, citron) au nouvel emplacement, Death & Co lance des pop-ups hébergés par d’autres bars de la ville.

MS MindShift: une nouvelle vision de l’initiative MS de Celgene Corporation (NASDAQ: CELG) et de la Multiple Sclerosis Association of America (MSAA) effectue sa troisième étape au festival de montgolfières Owl-O-Ween à Kennesaw, en Géorgie. les 18 et 19 octobre. Au festival, la montgolfière MS MindShift «Brain Bulb» prendra son envol pour sensibiliser le public à la sclérose en plaques (MS) et à l’importance de la santé du cerveau pour les personnes atteintes.  «Cette initiative s’inscrit dans notre mission d’aider à améliorer la vie des personnes atteintes de SEP en leur fournissant les ressources et le soutien nécessaires pour les aider à gérer leur maladie.»   La montgolfière MS MindShift Brain Bulb sera présentée à Owl-O-Ween comme un moyen d’élever littéralement l’importance d’avoir une «Cerveau d’abord» dans la SP. Tout en maintenant un ballon en bon état de maintien au-dessus du sol, le fait de se concentrer davantage sur le cerveau aujourd’hui pourrait aider à changer la façon dont les personnes atteintes de SP vivront demain avec la maladie.   Le festival de montgolfières Owl-O-Ween est le plus grand festival de montgolfières et de fêtes en costumes du métro d’Atlanta. L’expérience MS MindShift lors de cet événement donnera aux participants l’opportunité d’en apprendre davantage sur la campagne, de rencontrer le ballon Brain Bulb de près et de prendre l’ascenseur dans la montgolfière captive tout en découvrant une nouvelle perspective de la SP.   La sclérose en plaques est une maladie chronique et souvent débilitante qui touche près d’un million de personnes aux États-Unis. Le système immunitaire attaque le système nerveux central, notamment la moelle épinière et le cerveau. Une lésion localisée du cerveau produit des «lésions» qui perturbent le flux d’informations entre le cerveau et le corps, ce qui peut entraîner des symptômes et des rechutes.   «Les lésions cérébrales peuvent causer la détérioration des zones cérébrales endommagées. ne fonctionne pas correctement. Cependant, grâce à un processus extraordinaire appelé réserve neurologique, d’autres zones du cerveau peuvent intervenir et effectuer les tâches qu’une partie du cerveau ne peut plus », a déclaré Mitzi Joi Williams, M.D., neurologue au Joi Life Wellness Group. «Il est important que les personnes vivant avec la SP comprennent le rôle que joue le cerveau dans la maladie, ainsi que les choix sains qu’ils peuvent envisager pour aider à conserver plus longtemps leur réserve neurologique. Cela peut potentiellement les aider à ne pas avoir de symptômes de SEP tôt dans la maladie. »   «Nous sommes ravis de nous associer à Celgene dans le cadre de la campagne MS MindShift visant à sensibiliser la communauté de la SP à ce sujet critique», a déclaré Amanda Montague, vice-présidente des relations entre l’éducation et les soins de santé, MSAA. «Cette initiative s’inscrit dans notre mission d’aider à améliorer la vie des personnes atteintes de SEP en leur fournissant les ressources et le soutien nécessaires pour les aider à gérer leur maladie.»   «L’initiative MS MindShift est un exemple de la stratégie de Celgene engagement envers la communauté de la sclérose en plaques et de soutenir les personnes atteintes de cette maladie en fournissant une éducation et des ressources », a déclaré Sheri Lydick, responsable commerciale aux États-Unis, Celgene. «Des événements tels que le festival de montgolfières Owl-O-Ween Hot Air permettent de sensibiliser un public plus large à la SP et d’enrichir cet important débat.»   Les personnes atteintes de SP et ceux qui les soutiennent peuvent en apprendre davantage sur la campagne sur MSMindShift.com et rejoindre la communauté en ligne sur Facebook pour obtenir plus d’informations sur les événements MS MindShift. A lire en détail sur vol en montgolfière

Téhéran a donné 60 jours à l’Europe pour s’assurer que les intérêts de l’Iran seraient protégés dans le cadre du Plan d’action global et cohérent (JCPOA).  Sinon, Téhéran est prêt à prendre des mesures supplémentaires pour supprimer le JCPOA, at-il averti. Le président français Emmanuel Macron a déclaré jeudi que Washington serait responsable si les autorités iraniennes abandonnaient l’accord nucléaire.  «Premièrement, l’Iran n’a pas retiré cet accord. Deuxièmement, si l’Iran se retire de cet accord, ce sera la responsabilité des États-Unis. Nous ne mélangerons pas les rôles et ne dirons pas que ce sont les Européens », a déclaré le dirigeant français lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet informel des dirigeants européens dans la ville roumaine de Sibiu.  Macron prétend tenir le «grand débat national» tout en visant les manifestants avec des munitions réelles et des gaz lacrymogènes déployés par hélicoptère.  La remarque de Macron fait suite à l’annonce faite plus tôt dans la journée par le ministère russe des Affaires étrangères selon laquelle les États-Unis doivent mettre fin à toute activité qui entrave la coopération politique et économique d’autres pays avec l’Iran. Cette déclaration a été faite peu après que la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, ait noté que l’Union européenne restait attachée à la mise en œuvre du Plan d’action global commun (JCPOA), l’accord sur le nucléaire signé avec l’Iran en 2015, tant que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) confirme que Téhéran agit conformément à l’accord.  Wiki) Un an après le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire iranien, Téhéran a annoncé mercredi qu’il avait partiellement mis un terme à ses engagements dans le cadre de cet accord et avait donné 60 jours à l’Europe pour que les intérêts de l’Iran soient protégés en vertu de cet accord. Sinon, Téhéran est prêt à prendre des mesures supplémentaires pour mettre au rebut le JCPOA. Le même jour, le président américain Donald Trump a imposé des sanctions aux métaux iraniens, notamment le fer, l’acier, l’aluminium et le cuivre.  Le 8 mai 2018, Trump a annoncé sa décision de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 et de rétablir des sanctions de grande portée contre Téhéran, notamment des sanctions secondaires visant les entreprises et les institutions financières des pays ayant des relations commerciales avec la République islamique. L’Iran, la Chine, l’Allemagne, la France, la Russie, le Royaume-Uni et l’UE ont réaffirmé leur attachement à l’accord après le retrait des États-Unis.

Les opposants Cebu Pacific Air (CEB) et Philippine Airlines (PAL) ont expliqué qu’il s’agissait d’une «moquerie» de la réglementation gouvernementale, contournant les limites fixées par les accords aériens bilatéraux. Les compagnies aériennes locales ont déclaré que l’ACR n’avait pas le pouvoir d’octroyer des fréquences supplémentaires en vertu de la Section 3 de l’Instruction No 29. Les Philippines et les Émirats arabes unis doivent se réunir l’année prochaine pour élargir l’accord de services aériens (ASA) entre les deux États à la demande d’Emirates. Les compagnies aériennes basées aux Philippines ont déclaré que la décision de l’ACR d’étendre les droits temporaires d’Emirates au-delà du 26 novembre était entachée d’abus, car elle n’avait aucune base légale ni aucune raison de s’en tenir à un raisonnement autre que le raisonnement économique d’Emirates. billets jusqu’en octobre 2015, ce qui n’a pas encore été approuvé par le conseil d’administration. Emirates Airlines a utilisé tous ses droits (14 fois par semaine) sur Manille et a supplié l’ACR de leur accorder une autorisation temporaire de vol supplémentaire chaque jour après que le régulateur de l’aviation annule au début de l’année leurs accords de partage de code avec PAL leur permettant de monter le troisième contrat controversé. vol. L’ACR a autorisé Emirates à exploiter sept fréquences supplémentaires entre le 27 octobre et le 26 novembre malgré les objections des transporteurs philippins. Les objections des transporteurs locaux ont commencé dès le 13 octobre, lorsque l’ACR a accordé à Emirates une prolongation de 30 jours jusqu’au 26 novembre pour exploiter les sept vols hebdomadaires supplémentaires «vraisemblablement en vertu de son pouvoir d’octroyer des fréquences supplémentaires à un transporteur étranger pour une période indéterminée». plus de 30 jours. »Ils ont ajouté que, compte tenu de la nouvelle prolongation, l’ACR a accordé à Emirates une prolongation totale de 60 jours. « Nous pensons que l’octroi de ces vols supplémentaires injustifiés aux transporteurs du Moyen-Orient fausse la concurrence et compromet les investissements des transporteurs aériens philippins dans la construction d’une route aérienne véritablement compétitive vers les EAU », a déclaré le groupe dans un communiqué. Cebu Pacific a déclaré que bien qu’ils souhaitent obtenir la fréquence de sept fréquences non utilisées par PAL, ils ne sont pas intéressés par des discussions visant à élargir l’ASA avec l’Etat du Golfe, affirmant que la fréquence actuelle est largement suffisante. « Si Emirates veut vraiment étendre son service aux Philippines, elle a toutes les chances de mettre en place de nouveaux vols vers Clark, Cebu ou d’autres aéroports internationaux philippins en dehors de Manille », ajoute leur déclaration conjointe. Les accords bilatéraux actuels permettent aux compagnies aériennes des Émirats arabes unis, Emirates Airlines ou Etihad Airlines, de monter des vols illimités vers Clark, Cebu et Davao. Emirates Airlines demande quatorze fréquences supplémentaires à destination de Manille pour les négociations à venir, mais PAL et CEB ne souhaitent pas se joindre aux pourparlers, ils s’opposent à la proposition, affirmant qu’elle va au-delà des besoins en trafic de la région. « Nous comptons sur CAB pour collaborer avec les transporteurs aériens philippins afin de développer l’industrie aéronautique philippine et nous permettre de faire concurrence aux transporteurs étrangers dans des conditions d’égalité », ont déclaré les compagnies aériennes locales. Dans le même temps, des sources du secteur ont révélé que CAB pourrait être contraint de prolonger le troisième vol Emirates au-delà du 26 décembre, l’autorité de l’aviation civile (CAAP) n’ayant pas encore publié les directives en matière d’utilisation d’avions A380 à l’aéroport international Ninoy Aquino. Les services aériens entre les Émirats arabes unis et les Philippines sont négociés en fonction de la fréquence et non du nombre de sièges ou de la taille des aéronefs. Par conséquent, Emirates peut utiliser techniquement l’A380 vers Manille. A lire sur le site vol en mirage.

La plupart des plus beaux sites de Croatie se situent sur la côte ou sur les iles. Saviez-vous que la Croatie possède 1185 iles dont 66 d’entre elles sont habitées ? Cela vous laisse un vaste choix de visites durant vos vacances. Existe-t-il meilleur façon de découvrir la Croatie que de faire une croisière sur la mer Adriatique ? Même si je voyage beaucoup avec mes amis et ma famille et qu’en général je réserve une location de vacances ou une auberge de jeunesse, il y a quelque chose d’unique dans le fait de découvrir la Croatie en bateau. Vous n’aurez pas besoin de réserver de logement ou de moyen de transport. Choisissez juste votre port de départ et partez découvrir la Dalmatie, l’Istrie, le Quarner ou encore la côte Adriatique. Parmi l’offre de l’agence Adriagate vous trouverez des croisières de moins de 500 € par personne pour 7 jours en cabine double en juillet et août. J’adore vraiment leur site car il me permet de faire un choix facilement grâce à un moteur de recherche simple et une note donnée aux croisières, des appréciations et commentaires de vrais clients. C’est le vestige d’un ancien océan : la Téthys. La mer Méditerranée est en partie le vestige d’un ancien domaine océanique que l’on nomme aujourd’hui la Téthys, qui était plus vaste que la mer Méditerranée actuelle. À partir du Crétacé, la Téthys s’est « refermée » progressivement par subduction, avec le rapprochement des continents africain et eurasiatique. Ceci entraîne la formation de chaînes de montagne, comme les Pyrénées, ou les Alpes. Durant l’Oligocène (il y a 30 millions d’années), la Méditerranée occidentale subit une phase d’étirement qui sépare la Corse et la Sardaigne du continent européen. Il y a cinq millions d’années, le détroit de Gibraltar s’est refermé à la suite de l’élévation de son niveau par des mouvements sismiques, réduisant la mer Méditerranée à un lac très salé. On nomme cet épisode la crise de salinité messinienne. Des dépôts salins au fond de la mer produits durant un million d’années témoignent de ce phénomène. ]. En s’inspirant de cet épisode, l’architecte allemand Herman Sörgel conçoit en 1928 le projet Atlantropa dans lequel la fermeture du détroit de Gibraltar par un barrage hydroélectrique aurait asséché une partie de la mer Méditerranée. A découvrir sur le site de jet ski.

De 1363 à 1667, Kiev fait partie de l’Union de Pologne-Lituanie, qui devient, par l’Union de Lublin en 1569, la République des Deux Nations. À la fin du XVe siècle, Kiev adopte le droit de Magdebourg. Après l’union de Brest (1596), Kiev devient l’un des lieux majeurs de l’affrontement entre uniates et orthodoxes. Suite à la révolte des Cosaques de 1648, le hetman Bogdan Khmelnitski fait une entrée triomphante dans Kiev. Il cherche à établir un État ukrainien indépendant, l’Hetmanat cosaque. Cependant, la guerre avec la puissante armée polonaise devient très difficile, et Khmelnitski se tourne vers une alliance avec le tsar de Moscovie. Par le traité d’Androusovo de 1667, Kiev fait partie des territoires ukrainiens placés sous le protectorat de Moscou. Ces territoires seront incorporés par la suite dans l’Empire russe. L’Hetmanat cosaque disparaît officiellement sous le règne de la tsarine Catherine II. Au XIXe siècle, Kiev prit un certain essor grâce au développement du chemin de fer.

Récemment, j’ai fait une excursion en jetski à Monaco. Une activité très plaisante, mais qui m’a en même temps incité à réfléchir au changement climatique que nous allons subir dans les prochaines années. Ce même changement climatique qui a sans doute à voir avec la chaleur actuelle ! Météo France nous promet déjà un été excessivement chaud ! C’est pourquoi j’avais envie de revenir aujourd’hui sur l’étonnante décision de Trump concernant l’accord de Paris. Le républicain a fait ce qu’il pouvait pour reporter cette résolution historique. Au moins deux sessions décrites comme essentielles ont par exemple été annulées en mai, du fait d’une administration très scindée sur la question. Cette décision a dû être un véritable casse-tête à prendre, je dois dire. Parmi ceux qui lui demandaient de soutenir cet accord se trouvait Ivanka Trump. Au nombre des climatosceptiques invitant le président à dénoncer cet accord, l’on comptait Scott Pruit (qui n’est rien de moins que le responsable de la protection de l’environnement : la grande classe…). Ivanka ayant la confiance du président, l’on pouvait espérer que Trump pouvait surprendre le monde en prenant la bonne décision. Mais quand on y réfléchit, je crois que Trump ne pouvait s’opposer à lui-même. Depuis janvier, il annonce en effet son souhait de faire fructifier les énergies fossiles telles que le charbon, et ce pour aider les emplois américains. Et tout au long de sa campagne, il a eu des mots très durs sur cet accord. S’il ne voulait pas trahir les rednecks, il était en quelque sorte obligé de faire ce choix. Clairement, le choix du président est regrettable. Mais il me semble quand même important de garder la tête froide. Parce que les autres signataires ont confirmé leur engagement, et l’on pourrait assister à un phénomène semblable à celui du Brexit (les signataires resserrant leurs liens face à un pays contestataire et contesté). Soit dit en passant, j’ai été conquis par cette randonnée en jetski. Si vous n’en avez jamais fait, laissez-vous donc tenter ! Voilà le site du prestataire, si le coeur vous en dit. ;-) Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce de location de jet ski à Monaco.

Quand j’ai vu que Google avait introduit une section «Classic Papers» de Google Scholar, son outil de recherche pour les revues spécialisées, je ne pouvais pas m’empêcher de me caresser le menton avec professionnalisme. Qu’est-ce qui ferait d’un papier un classique, en particulier pour le géant de la recherche? Dans un article de blog présentant la fonctionnalité, Sean Henderson, ingénieur logiciel de Google, explique la raison d’être de l’entreprise. Alors que certains articles attirent temporairement l’attention sur une découverte ou une découverte nouvelle et surprenante, d’autres « ont résisté à l’épreuve du temps », comme le dit Henderson.  Comment mesurer cette longévité? Classic Papers sélectionne les articles publiés en 2006, dans un large éventail de disciplines, qui ont reçu le plus grand nombre de citations cette année. Devenir un classique, selon Google, c’est simplement avoir été le plus populaire au cours de la décennie au cours de laquelle Google a lui-même pris de l’importance.  Cela peut sembler être un reproche sans importance et pédant envers des personnes extérieures au monde universitaire. Les articles classiques de Scholar ouvrent une fenêtre sur la façon dont Google conçoit la connaissance – et ses effets sur cette théorie a sur les idées que les gens trouvent avec ses services.    La mission initiale de Google est « d’organiser les informations du monde et de les rendre universellement accessibles ». Cela semble assez simple, même si c’est un défi, compte tenu de la quantité d’informations disponibles et du nombre de personnes pouvant y accéder. Mais cette mission masque certaines questions. Qu’est-ce qui compte comme information? Par quels moyens est-il accessible et aux conditions de qui?   Les universaux se décomposent rapidement en contingences. Les ordinateurs sont nécessaires, pour un. Les informations hors ligne, dans les bibliothèques ou dans la tête des gens, doivent être numérisées ou enregistrées pour devenir «universellement» accessibles. Ensuite, les utilisateurs doivent payer pour les services de données à large bande ou mobiles nécessaires pour y accéder.   À un niveau inférieur, les recherches ordinaires révèlent la sélectivité de Google. Une requête sur «Zelda», par exemple, génère six pages de liens liés à la série de jeux vidéo Nintendo de The Legend of Zelda. Sur la septième page, une référence à Zelda Fitzgerald apparaît. Au huitième, un La pizzeria appelée Zelda à Chicago est reconnue, de même que le café de Zelda à Newport, dans le Rhode Island. Ajouter un terme à la requête, comme «romancier» ou «pizza», produit des résultats différents, tout comme la recherche à partir d’un lieu physique situé à Chicago ou à Newport. Cependant, les résultats par défaut de la société pour les recherches simples rappellent que l’organisation et l’accessibilité ont une signification particulière pour Google.   Cette vérité cachée commence avec PageRank, le premier et le plus important produit de Google. Nommé d’après le fondateur de Google, Larry Page, c’est la méthode par laquelle Google a vaincu presque tous ses prédécesseurs dans la recherche sur le Web. Pour ce faire, il a mesuré la réputation des sites Web et utilisé cette réputation pour améliorer ou réduire ses chances d’apparaître plus tôt dans les résultats de recherche.   Quand j’ai commencé à utiliser le Web en 1994, il y avait 2 738 noms d’hôtes uniques (par exemple, TheAtlantic.com) en ligne, selon Internet Live Stats. C’est assez peu qu’il soit encore logique de cataloguer le Web dans un répertoire, comme un annuaire. Ce qui est exactement ce que la grande entreprise Web fondée cette année a fait Il s’appelait Yahoo!   Mais au moment où Page et Sergey Brin ont lancé Google en 1998, le Web était déjà très vaste et regroupait plus de 2,4 millions d’hôtes uniques. Un répertoire de cette taille n’avait aucun sens. Les recherches de texte avaient déjà été commercialisées par Excite en 1993, et Infoseek et AltaVista sont apparus en 1995, ainsi que Hotbot en 1996. Ces moteurs, ainsi que d’autres, des premiers moteurs de recherche utilisaient une combinaison de placement payant et de correspondance de termes de requête avec le contenu de Web. pages pour produire des résultats.   Ces facteurs se sont révélés faciles à jouer. Si les requêtes correspondent aux mots et expressions des pages Web, les opérateurs peuvent simplement masquer les termes trompeurs afin d’augmenter leur classement. Page et Brin ont proposé un ajout. Parallèlement à l’analyse du contenu d’une page, son logiciel utiliserait son statut pour la faire monter ou descendre des résultats. L’algorithme PageRank est complexe, mais l’idée sous-jacente est simple: il traite un lien vers une page Web. comme une recommandation pour cette page. Plus une page contient de recommandations, plus elle devient importante pour Google. Et plus les pages qui pointent sur une page sont importantes, plus ses recommandations ont de la valeur. Finalement, cette importance calculée place une page plus haut ou plus bas dans les résultats de recherche.