Archives for category: voyage

Travail sans loisirs rend Jacques triste sire, comme écrirait l’autre. Et je m’emploie activement à ne pas devenir un triste sire. Récemment, j’ai fait un sympathique voyage original qui m’a permis de découvrir San Francisco. Avec le recul, c’est assez étonnant, quand j’y pense. Pendant des années, nous bourlinguions en solo. Le concept même de voyage atypique nous filait de l’urticaire. Pourtant, nous nous entendons pourtant facilement avec les autres. Mais nous avons pris l’habitude de voyager sans contraintes après avoir fait l’expérience d’un voyage entre amis. L’expérience s’est avérée si éprouvante que nous avons coupé le contact avec eux peu après notre retour de voyage. Nous côtoyions pourtant depuis pas mal de temps, mais le fait de vivre avec en permanence nous les a révélés sous un tout autre aspect. Nous Nous nous sommes vite rendus compte dès le premier jour que de leur point de vue, les vacances signifiait en faire le moins possible. Ils se réveillaient en fin de matinée, prenaient leur petit-déjeuner en traînant, puis retournaient dormir un peu. Si vous me suivez régulièrement, vous savez combien tout cela est à l’inverse de tout ce que je suis. Autant vous dire que j’ai détesté cette semaine-là et j’ai souvent rêvé plus d’une fois l’envie de les laisser en plan. Et pourtant, finalement, nous avons adhéré aux voyages de groupe. En fin de compte, il est nettement plus simple de voyager avec des gens qui nous étaient étrangers. Etant donné qu’il n’y a pas de lien au départ, il n’y a pas non plus d’exigences. On ne se sent pas obligés de engager la conversation avec chaque participant et de rester tous ensemble ; il n’y a aucun besoin de se forcer. Je pense que c’est la notion de choix qui nous captive dans le voyage . Chacun peut choisir de voyager en symbiose ou rester en duo. Et véritablement, c’est presque aussi important que la destination elle-même. Voilà l’agence de ce voyage. Ca vous donnera une idée de l’ambiance générale. Retrouvez toutes les infos sur ce voyage insolite en suivant le lien.

Il y a quelques temps, mon entreprise m’a offert un séminaire incentive aux Etats-Unis : c’est ainsi que j’ai enfin pu revoir New York, une ville que j’avais visité en coup de vent il y a quelques années et dont j’étais loin d’avoir fait le tour. Si je n’ai toujours pas épuisé ses possibilités, j’ai tout de même pu visiter un de ses plus grands classique : le Rockefeller Center. Ce bâtiment est une institution rendue célèbre grâce au cinéma, mais c’est aussi un superbe bâtiment pour toute personne appréciant un peu l’architecture (ce qui est mon cas). Non qu’il respire le modernisme : il fut construit entre 1931 et 1940, dans un style massif, avec des verticales affirmées, et est très caractéristique de la période Art déco ; dès la fin de la construction du dernier bâtiment, il pouvait être considéré comme légèrement démodé. Mais il représente tout de même un des plus remarquables exemples de hauts bâtiments construits entre les deux guerres, et possède un charme particulier. Il attire d’ailleurs les visiteurs, même si sa hauteur ne signifie rien pour les passants. C’est l’un des plus hauts ensembles urbains, constitué de 10 unités principales (14 bâtiments en tout), et il occupe trois blocs entre les 5e et 6e avenues au centre de Manhattan. Différents architectes ont collaboré au projet, dont Raymond Hood (qui réalisa le Mac Graw-Hill Building non loin de là). Le Premier bâtiment fut inauguré en 1932 : c’était le Radio City Music Hall de six étages, conçu par Donald Deskey et d’autres, qui affiche son appartenance indubitable au style Art déco. A l’époque, c‘était la plus grande salle de spectacle du monde. Prévue pour 6000 spectateurs, elle a bénéficié de la technologie la plus récente. La principale vocation du centre était cependant commerciale ; il fut donc financé par John D. Rockefeller jr, et l’ensemble est majoritairement constitué de blocs de bureaux. Le plus grand est l’ancien immeuble de 70 étages de RCA (tellement fin qu’il dut être renforcé, d’ailleurs). Il est l’élément directionnel de l’ensemble, les autres immeubles étant parallèles ou à angle droit par rapport à lui, selon une gestion intéressante de l’espace. ll y avait également dans le centre des boutiques, des restaurants, un second théâtre (démoli depuis) et une célèbre patinoire sur une place extérieure, surmontée par un amusant Hercule doré. C’est l’une des places les plus agréable de New York durant les soirs d’hiver. Pour l’anecdote, la patinoire n’était pas prévue à l’origine. L’espace devait être occupé par des petites boutiques, mais n’attira pas assez de commerçants. Les récents progrès dans les techniques de réfrigération donnèrent à quelqu’un cette idée, en désespoir de cause. J’ai pu admirer nombre de buildings lors de mon séminaire incentive, mais aucun qui possède le charme du Rockefeller. Si vous passez un jour par New York, c’est définitivement un must-see. Pour ceux qui seraient intéressés, je vous laisse le contact de ceux qui ont organisé notre voyage incentive aux USA – suivez le lien.

C’est une cité attachante au sud, il s’agit de la cité phocéenne. Vieille et possédant 2550 années d’ancienneté, cette cité de l’Orient présente une gloire d’affluante, et cette agglomération reste entièrement étonnante. Depuis sa fondation, la agglomération déconcerte par ses dissonances. La cité demeure fortifiante avec ses personnes. La cité dégage une fascination mesurée. La ville est également une métropole de culture avec beaucoups de musées. Elle décontenance parce que elle ne révèle pas la singularité d’une agglomération familière. La vertue phare de la ville est son magnifique contexte vierge : des rochers pures à 10 minutes au large, de séduisantes plages, des excellents fonds.

Et les calanques. Ce qui plait similairement est l’art culinaire qui se reflète dans ses cours de cuisine. Les mets classiques s’offrent du bistrot aux troquets, avec respect. Marseille profite également d’un environnement merveilleux quasi annuel. La tournée dans les coteaux demeure une animation à ne pas manquer. Certains sentiers balisés parcourent les lieux. Les massifs restent y compris un lieu d’escalade connu des alpinistes de provence. Le snorkeling est aussi une action séduisante à Marseille. Le bateau a aussi des passionnés. Découvrez les châteaux aux alentours de la cité. Quelqu’uns suggèrent des cours d’œnologie à Marseille de temps à autre dans les vignobles pour déguster les vins de paca. Une composante de la cité est son histoire. Il existe un attractif parler du pays, assimilé et employé par beaucoups des régionaux.

Chaque époque est bonne pour examiner la ville. La cité est attractive tous les mois. Il y a également des évènements qui peuvent être attirants, tel que le championnat de Pétanque. Présentement, la cité a d’une spécificité décontenancée, cependant la région vaut à être vue.Au niveau attractivité, la cité reste affectation attirante pour un séminaire entreprise, le tousite, et également pour la pêche. Donc venez connaitre cette belle ville. La seconde ville du pays se place au pivot d’un réseau de communications denses avec la plupart des villes du pays.

Le Maroc est un endroit attirant, superbe pays. Ma boite m’avait invité dans ce superbe pays pour penser au futur, avec mes anciens collaborateurs, et j’avoues que j’ai principalement bénéficier du Maroc. Tout le voyage séminaire était préparé par des professionnels, et nous n’avions qu’à nous laisser porter et goûter. Je viens en conséquences totalement captivé par ce pays aux paysages si différents. Un séminaire au Maroc bien utile.

Nous avons eu l’opportunité de vivre Marrakech, magnifique métropole qui frémie. Marrakech a environ 900K citoyens disséminés sur une aire de deux cent km carré. C’est la quatrième cité du pays. Marrakech est également l’une des agglomération universitaires du pays, ce qui en fait une mégalopole pétulante en pleine croissance. Les jeunes besognent ici dans l’organisation de séminaire, dans l’organisation de évènements et dans les agences d’évènements à Marrakech dans le but de se financer leurs scolarités mais aussi pour s’amuser.

J’aime surtout la dissonance entre la médina et les lieux touristiques. Les magnifiques hôtels qui se camouflent dans les artères de la médina. Mais également les grands palaces dans les zones d’avantage touristiques, qui délivrent une atmosphère typique particulièrement dans les bars. J’aime aussi les cimes qui se dessinent au loin. L’atlas est proche. Nous sommes allés en randonnée en quatre quatre au centre de l’Atlas, une magnifique expérience.

Autre bonne excursion, la pensée de cette balade en quad puis en âne dans les dunes du désert. Récompense de ce voyage incentive au Maroc, cette balade était spéciale. Nous avons pioncé en tentes et contemplé les cieux. Pour atteindre le sable il faut primairement franchir les plaines. Ces étendues ont couramment de grandes plaines, s’étirant des monts du Rif jusqu’au Haut Atlas, la plaine de de Sebou s’ajuste de bas plateaux, de ruisseaux, certaines gaves et des zones fertiles. Ensuite au sud du pays, l’Erg Chebbi, à proximité de la démarcation algérienne, est la plus grande étendue de pierres et poudreux dans le Maroc. Quelques dunes atteignent 200 m d’altitude.

Autre pensée organisé par l’agence incentive à Marrakech, une excursion dans l’express Désert Oriental Express. Ce le rail joint Oujda à Bouarfa sur 300Km de rails, et vous enjoint à admirer de superbes panoramas sahariens accentués de grandes dunes, de barraquement nomades et de chétives cités délaissée. C’était énorme. Alors merci à tous pour ces merveilleux souvenirs.

L’Islande est littéralement un pays en progression. Situé sur les deux plaques tectoniques, le pays est une terre en construction, avec des volcans qui créent de plus en plus de sol et qui consentent à ce pays de se développer. L’ile s’est construite au 9ème et 10ème siècle sous l’influence des conquérants des peuples du nord. L’ile est fier d’avoir l’assemblée législative la plus antique au monde. L’ile, autonome depuis mille neuf cent quarante quatre, est maintenant une ile qui se redresse d’une crise globale rarement connue, et qui se repose sur des secteurs d’activités tels que la peche, le tourisme et tourisme d’affaires, la peche, et le tourisme.

Avec près de 300,000 personnes, dont deux cent milles à la capitale, Reykavik, l’Islande est un tout petit pays, vide, offrant la part belle aux paysages. Le sol et la thermie de l’île développent aussi des scènes remarquables, ce qui attire aussi des millions de touristes chaque année qui viennent contempler des scènes plus magnifiques les uns que les autres. Ce tourisme a entrainé également lacroissance d’agence séminaire en Islande qui cultivent les trésors des scènes et des expériences, pour accroître encore l’argent du tourisme.

Parmi les panoramas, les touristes arrivent nombreux découvrir le Golden Circle, un geyser qui a donné son nom à tout un lieu touristique intégrant un parc national, des geysers, Landjokull sur lequel les agence incentive viennent faire de la motoneige et du 4×4, ainsi que des chutes d’eaux splendides. Les touristes viennent aussi admirer le Blue Lagoon, une piscine naturelle aux eaux turquoises et chaudes, devenue un stop obligatoire pour tout séminaire d’entreprise.

L’île est aussi sympathique pour les iliens, venu des vikings, et encore combattants dans l’esprit. Les islandais sont présentemment certains les plus ouverts sur l’extérieur. Et grâce à ces voyages, ils rappatrient chez eux les recettes qui marchent ailleurs, tant en tourisme, technologie, musique, arts… Tant pour une organisation de séminaire que pour un voyage individuel, l’Islande reste un pays à part, un lieu unique faite de lave et de glace, qui charme les esprits par sa beauté.