En France, plus de la moitié de la population consomme des algues au moins une fois par an, et 20 % de la population en consomme au moins une fois par mois. Les produits les plus consommés sont, de loin, les plats que l’on peut retrouver en restaurant japonais (sushis, salades d’algues et soupes miso). Arrivent, dans un second temps les produits français avec environ 25 % des consommateurs en ayant déjà acheté. Lorsque l’on s’intéresse de manière plus précise aux consommateurs, on observe que 43 % d’entre eux mangent des algues exclusivement dans le contexte de la cuisine japonaise. Mais pour autant, 57 % des consommateurs sont déjà allés vers d’autres produits, ce qui montre une certaine curiosité pour les autres produits plus français. La quasi-totalité des consommateurs (91 %) mangent des produits aux algues au restaurant, 66 % en consomment à leur domicile, et 40 % chez des amis ou en famille. La consommation d’algues a donc majoritairement lieu au restaurant. À travers sa consommation d’algues, le consommateur recherche différents attributs comme des aspects santé, l’originalité des plats à base d’algues, des qualités organoleptiques particulières, de la praticité ou une consommation militante. En matière d’achats, les principaux lieux d’achat sont les restaurants traiteurs, les magasins asiatiques ou biologiques, ainsi que les GMS. Chaque produit a un circuit de distribution bien précis. Il semblerait que les produits asiatiques soient plus commercialisés en magasins asiatiques et GMS alors que les produits français sont principalement distribués par les magasins biologiques.